Vita Europe Expert de la santé de l’abeille dans le monde
Menu

Le Varroa

Partout dans le monde, le varroa est la menace la plus sérieuse pour l’abeille occidentale Apis mellifera. Le varroa est un parasite qui se nourrit sur l’abeille et agit tel un vecteur de virus. Non-traitées, les colonies mourront en quelques mois. Le Varroa est suspecté d’être une des principales causes de la disparition massive et inexpliquée de millions d’abeilles (CCD) dans le monde.

Apiguard et Apistan sont des traitements dont l’efficacité a été prouvée dans le contrôle du varroa.

Vita Feed Gold est un complément permettant de booster la santé des abeilles.

 

Identifier une infestation au Varroa
Comment le Varroa se propage t’il?
Traitement du Varroa

 

Identifier une infestation au Varroa

La présence de Varroa est souvent négligée par les apiculteurs en raison sa petite taille (1 à 1,5mm) et sa couleur rouge-brune qui le rend difficilement repérable. De forme ovale, il est capable de se dissimuler dans des endroits inaccessibles et où les abeilles adultes ne peuvent s’en débarrasser.

Les abeilles infestées peuvent sembler en bonne santé et même produire de bonnes réserves de miel. Pour autant elles peuvent mourir quelques semaines plus tard.

Guide d’observation du Varroa:

  • Examiner le plancher de ruches pour y observer des débris – un fond de ruche spécial Varroa sera plus approprié
  • Lors d’infestations importantes, les acariens sont visibles sur les abeilles adultes, dans les rayons de cire et dans les cellules.
  • Comme le Varroa est plus attiré par le couvain de mâle que par les ouvrières, ouvrir et examiner le couvain de mâle peut être utile au diagnostique d’une Varroase.
  • Une soudaine mortalité d’ouvrières peut être un indice de Varroase.
  • La Varroase peut provoquer des malformations: ailes tordues ou courtes, abdomens plus courts ou autres déformations
  • Une santé générale faible de la colonie et un couvain parsemé peut être attribué à une Varroase couplée à d’autres maladies (virus, bactéries, champignons), parfois appelée Parasitic Mite Syndrome (PMS)

 

Comment le Varroa se propage t’il?

Origine du Varroa

A l’origine, l’hôte du varroa était l’abeille asiatique, Apis cerana, qui peut tolérer les infestations de cet acarien puisque leur taux de reproduction n’est pas assez important (il ne peut se reproduire que dans le couvain de mâle) et parce l’abeille adulte Apis cerana est capable de se débarrasser du varroa de par ses activités de nettoyage.

Mais, chez l’abeille européenne Apis mellifera, le varroa est capable d’infester à la fois le couvain de mâles et d’ouvrières. De plus, l’abeille européenne ne montre pas de comportement hygiénique assez efficace pour se débarrasser de l’acarien.

Le varroa a probablement changé d’hôte vers l’Apis mellifera au début du 20e siècle et s’est très rapidement propagé partout dans le monde.

 

La propagation du varroa au sein et entre les colonies

Peu de temps avant que les cellules ne nécessitent d’être operculées, l’acarien se détache d’une abeille adulte et entre dans la cellule pour se cacher dans la nourriture de couvain entreposée par les nourricières. Une fois la cellule operculée, la jeune larve ingère la bouillie larvaire, libérant ainsi le ou les varroas cachés.

Le varroa perce ensuite le cuticule de la larve et se nourrit de l’hémolymphe. Après ce premier repas, la femelle peut alors pondre ses œufs qui écloront rapidement et infesteront la cellule.

Une seule cellule de couvain peut contenir jusqu’à 10 acariens de différentes générations. Ces parasites affaiblissent le couvain, diminuant son développement. Lorsque l’infestation au varroa est importante, les ouvrières et les faux-bourdons naissent avec des abdomens plus petits, des ailes atrophiées ou d’autres déformations. De telles jeunes abeilles ont alors une espérance de vie plus courte et sont généralement rejetées par la colonie.

 

Le transfert des varroas entre des colonies d’abeilles

Par le biais d’abeilles en vol: les varroa agrippent à l’abdomen ou au thorax des abeilles adultes. Les épines sur leurs pattes s’entrelacent également avec les poils à la surface de l’abeille. Accrochés ainsi, les varroas peuvent parcourir de grandes distances et se propager grâce aux vols des abeilles.

Par le biais d’abeilles pilleuses: Une abeille pilleuse infestée de varroas peut contaminer une colonie saine lorsqu’elle lui vole de la nourriture. Une abeille pilleuse peut également s’infester de varroa lorsqu’elle vole de la nourriture contaminée.

Par le biais d’abeilles lors de phénomène de dérive: Le varroa peut également être transmis par des abeilles lors de dérive ou d’essaimages. En particulier, les faux-bourdons sont capables de transporter ces acariens d’une colonie à l’autre, parfois sur de très longues distances.

La propagation du varroa peut être accélérée par:

  • La transhumance
  • Le transfert d’abeilles entre colonies
  • Lorsque la structure d’une colonie a déjà été affaiblie par le varroa, la ruche est alors plus en proie aux abeilles pilleuses qui disperseront alors les acariens dans d’autres ruches voisines ou leur propre ruche.

 

L’émergence de la résistance du varroa

Ces dernières années, certains varroas ont montré une résistance aux traitements aux pyréthrinoïdes tels qu’Apistan.

Le développement de résistance est un phénomène pratiquement inévitable, mais il a été précipité par un manque de bonnes pratiques apicoles.

Le recours à un plan sanitaire d’élevage (PSE) et le respect strict des instructions liées à l’utilisation de produits approuvés minimiseront la résistance du varroa.

 

Traitement contre le varroa

Les produits permettant de contrôler le varroa sont Apistan et Apiguard. Malgré l’observation de résistance du varroa aux pyréthrinoïdes, Apistan est toujours aussi efficace dans la plupart des endroits du globe. Un simple test vous permettra de savoir si vous avez des varroas résistants. Si en 24h de traitement à l’Apistan vous avez de nombreux varroas qui sont tombés, alors la résistance est faible et le contrôle du varroa sur un traitement de 6 semaines sera d’autant plus efficace. Aucune résistance du varroa à l’Apiguard n’est connue pour le moment.

Vita Feed Gold peut également aider à maintenir vos colonies en bonne santé, et elles seront alors plus à même de résister à une infestation aux varroas.

Vita continue de chercher de nouveaux traitements de contrôle du varroa.

Actuellement, Vita travaille sur deux nouveaux acaricides, dont un à base de produits naturels.

Le stress et les dommages physiques causés par le varroa peuvent être dévastateurs, mais les infections virales et bactériennes sont souvent la cause réelle d’une mortalité de la colonie.

Alors qu’il n’existe actuellement aucun traitement connu pour traiter les infections virales chez l’abeille, il est possible d’en limiter les effets en contrôlant la population de varroas facteurs de stress.

 

Il y a plusieurs stratégies clés à mettre en place pour un contrôle de varroas efficace:

1. Suivre le niveau d’infestation dans la colonie

Cela indiquera si la population d’acariens arrive à un niveau qui pourrait nuire à la colonie. Cela indiquera également si la méthode de contrôle de varroa actuelle est efficace

2. Utiliser plusieurs méthodes

Un contrôle de varroa efficace peut être obtenu en utilisant une combinaison de méthodes à la fois biomécaniques et chimiques. Cela fonctionne de plusieurs façon et peut être pratiqué à différents moments de l’année.

3. Utiliser des acaricides autorisés et reconnues tels qu’Apistan et Apiguard

Ces deux produits ont démontré leur efficacité et leur innocuité pour l’abeille et l’apiculteur. Il est également important de suivre les instructions du fabricant. Un usage incorrect pourrait laisser des résides dans les produits de la ruche et pourrait également encourager la résistance des varroas.

4. Utiliser les huiles essentielles et les traitements bio avec précaution

Si ces produits sont autorisés, il faut les utiliser en rotation avec les acaricides légaux, dans la cadre d’un plan sanitaire d’élevage.

5. Utiliser des méthodes biomécaniques

L’utilisation de trappes à varroa et la coupe des ailes des reines peuvent être des mesures complémentaires utiles.

6. Utiliser une approche coordonnée

Développer un programme de traitement commun avec d’autres apiculteurs de la région peut aider à réduire une ré-infestation possible.

Member Login