Vita Europe Expert de la santé de l’abeille dans le monde
Menu

La loque européenne (EFB)

La loque européenne (European FoulBrood, EFB) est une maladie sérieuse et bactérienne qui affecte le couvain. Il semble que sa présence s’accélère dans divers endroits du globe. La loque européenne est parfois sous-estimée face à la loque américaine, mais les deux sont souvent confondues et mal diagnostiquées.

Vous pouvez désormais tester très rapidement et très facilement votre couvain grâce au kit de diagnostique de loque européenne (EFB)

Vous pouvez également booster le système immunitaire de vos abeilles en leur donnant du Vita Feed Gold en complément.

Identifier la loque européenne EFB
Comment la loque européenne se propage t’elle ?
Traitement de la loque européenne
Information à propos d’une maladie similaire: la loque américaine (AFB)

Identifier la loque européenne EFB

La loque européenne est plus facilement repérable au début du printemps et en été, mais le pathogène peut avoir été en sommeil pendant longtemps. Une infection par la loque européenne peut affecter plusieurs organismes, donc les symptômes peuvent varier et le diagnostique n’est alors pas toujours évident.

Vita a développé un kit de test rapide et efficace pour les apiculteurs, afin de détecter la loque européenne (EFB). Le test peut-être réalisé en extérieur, à proximité de la ruche, et le résultat est disponible immédiatement.

Les larves infectées par la loque européenne apparaissent recroquevillées dans leurs cellules, formant parfois un C inhabituel sur les côté ou dans le fond de la cellule. La trachée semble généralement ressortir et se teinter de la couleur argentée, les intestins sont visibles à travers les tissus opaques du corps.

La larve infectée vire à la couleur jaune puis brun, pour éventuellement se dessécher jusqu’à devenir une forme visqueuse. Contrairement à la loque américaine, le cadavre ne se colle pas à une allumette si on en insère une dans la cellule. Les larves séchées infectées par la loque européenne peuvent ainsi plus facilement être dégagées par les abeilles nettoyeuses, ce qui rend alors plus difficile le diagnostique de cette maladie.

Dans le cas d’infections sévères, les colonies dégagent une odeur nauséabonde et putride (en traduction littérale, “foulbrood” en anglais veut dire “couvain nauséabond”), mais ce n’est q’un symptôme possible de cette maladie.

La disposition du couvain d’une colonie infectée par la loque européenne peut être très parsemée (comme la loque américaine).

Comment la loque européenne se propage t’elle ?

La principale cause d’infection à la loque européenne est la bactérie Melissococcus plutonius, mais plusieurs autres organismes bactériens peuvent être impliqués.

Comme la plupart des maladies, la propagation de la loque européenne est exacerbée par le stress engendré par un manque de nourriture, d’eau ou une attaque d’une autre maladie ou d’un parasite. Cependant, un facteur d’hérédité chez la reine, la météo ou l’emplacement du rucher peuvent aussi jouer un rôle dans cette maladie.

La contagion est souvent localisée dans un même rucher et réapparait d’années en années. Mais la loque peut aussi se propager très facilement.

Les très jeunes larves sont particulièrement sensibles et se font contaminer par le biais des réserves de nourriture infectées par M. plutonius. La bactérie se multiplie rapidement dans le ventre de l’abeille, atteignant un nombre tellement important qu’elles finissent par prendre toutes les réserves de nourriture de son hôte. La larve meure généralement de faim – généralement au moment de l’operculation.

Traitement de la loque européenne

II n’existe pas à ce jour de traitement curatif pour la loque européenne, mais des bonnes pratiques apicoles et une vigilance peuvent réduire les risques.

Le kit de diagnostique de la loque européenne (EFB) donne une indication rapide de l’infection par la maladie.

Vita Feed Gold peut aider à garder vos abeilles en pleine santé et réduire leur stress, les rendant ainsi plus résistantes aux maladies.

M. plutonius peut être présent et très répandu dans une colonie sans pour autant être identifié, jusqu’à ce que des symptômes clairs soient déclenchés par un stress extérieur de la colonie.

Bien que M. plutonius ne soit pas une bacille sporulée, quelques bactéries peuvent survivre dans les rayons et les réinfecter ultérieurement.

La méthode dite du “transvasement” est recommandée par l’unité abeille d’Angleterre (National Bee Unit of the UK). Cela consiste à secouer les ouvrières adultes issues de ruches infectées vers une nouvelle ruche saine, équipée avec de nouvelles fondations. Utiliser cette méthode permettrait de réduire les cas de récurrence de loque européenne.

Dans certains pays, l’oxytetracycline (aussi connu sous le nom de terramycin) est autorisée en tant que traitement aussi bien préventif que curatif. Mais il y a de sérieux doutes concernant cette approche car d’une part cela coûte de l’argent à l’apiculteur, d’autre part elle pourrait laisser des résidus dans la ruche et encourager ainsi une résistance des bactéries à l’oxytetracycline.

Member Login